Articles

Elle a testé: l’épilation définitive au laser médical

épilation laser lausanne

Dans cette nouvelle mini-série, notre patiente mystère a testé: l’épilation définitive au laser médical au Centre Laseris à Lausanne. Réalisée par Marina, sous la supervision du Dr Perrenoud, avec un appareil laser de la marque Cutera. Le nouveau laser Alexandrite de 755 nm haute puissance avec refroidissement par contact saphir.

Aujourd’hui, toute la vérité sur l’épilation au laser médical

Depuis l’adolescence, chaque mois, c’est rendez-vous obligé chez l’esthéticienne. Parce que ma maman m’a toujours dit qu’il ne fallait surtout pas raser, que ça allait faire pousser les poils plus drus, plus nombreux, plus foncés. Et comme nous toutes certainement, ça m’est déjà arrivé de devoir renoncer à une petit jupe légère pour cause de jambes non épilées, et ça, franchement, c’est hors de question.

Donc quand l’été arrive, c’est galère de toujours vérifier où en sont mes poils, attendre une certaine longueur pour pouvoir bien épiler, planifier les rendez-vous (et comme je travaille beaucoup, c’est pas toujours évident à caser), calculer en fonction des vacances de faire vraiment juste pile le dernier jour.

Bref, quand une copine m’a dit que depuis l’épilation laser, elle n’avait plus jamais besoin de s’en soucier et que cette tranquillité d’esprit lui avait changé la vie, je me suis renseignée à mon tour. Dire en quelques séances, on aura quelque chose de définitif, c’est clair que ça me parle.

Pour être efficace, j’ai rempli la petite fiche de contact sur le site internet Laseris. Une gentille dame m’a rappelée et on s’est vu l’après-midi même. Top, parce que quand je suis décidée, j’aime que ça aille vite vite vite.

 

Derniers préparatifs

Arrivée au cabinet, je n’ai pas eu besoin d’attendre et j’ai été reçue par une jeune femme très gentille et patiente, Marina, la laserthérapeute du cabinet. A son bureau, elle m’a posé plein de questions, et a pu répondre aux miennes. J’en avais plusieurs, surtout au niveau de la santé, des risques, des effets secondaires. Elle avait plein de graphiques pour me montrer, elle m’a expliqué plusieurs choses amusantes sur les phases de la pousse du poil, et je me suis sentie bien rassurée.

Ensuite, c’est le Docteur Perrenoud en personne qui est venu. Lui a surtout analysé le côté médical, par exemple je venais de terminer un antibiotique alors il a posé énormément de questions pour déterminer quand je pourrais faire ma séance laser.

On a fixé le rendez-vous. Personnellement, j’ai choisi les demi-jambes. Pourquoi ? Le laser proche de mes organes féminins, ou digestifs, ça me faisait un peu peur. Donc le bikini, même si j’en avais très envie pour le côté pratique, j’étais inquiète. Une autre raison, j’avais entendu que sous les bras, le laser pouvait risquer de changer la sudation, du coup, avant de me retrouver avec les aisselles qui transpirent, j’ai préféré choisir la sécurité. Les demi-jambes.

Le jour J

Le jour J, je suis arrivée au cabinet à 12h30, plus pratique pour moi de le faire pendant ma pause déjeuner. C’est la même dame qui m’a reçue et on a tout de suite démarré.

Ça commence mal, je ne suis pas rasée. Je pensais bien faire, j’avais exprès laisser pousser mes poils parce que je pensais que ce serait plus efficace ? Erreur. Donc elle a dû me raser, à sec, et c’est pas super agréable. Surtout avec ma peau sèche je sais déjà que je vais avoir des irritations. Mince.

Bon, une fois que c’est fait, on peut commencer. Et là, d’abord, elle fait des traits au crayon blanc sur mes jambes, au-dessus des genoux aussi. Pour savoir exactement où elle est déjà passée, pour ne risquer d’oublier aucune zone et faire un travail impeccable m’a-t-elle expliqué. Me voilà donc quadrillée de blanc, allongée sur une table dans une jolie salle lumineuse. J’ai eu peu peur. Que ça fasse mal, je ne sais pas. Bref.

Ensuite, elle applique un gel sur une partie de mon quadrillage, et me donne de grosses lunettes jaunes. Me voilà équipée. La dame me demande si je suis prête, je bredouille un petit « oui » et elle allume la machine. J’avais peur qu’elle doive chauffer ou autre… non, on démarre tout de suite.

Comment ça s’est passé ?

Elle place une sorte de gros appareil sur ma jambe, et elle fait glisser sur ma peau. Ça fait comme des petits clics, des petits bruits à chaque impulsion qu’envoie le laser. Et là, surprise : je ne sens rien. Donc on descends le long de ma jambe, puis elle recommence ensuite juste à côté, et ainsi de suite. En fait, elle m’explique que c’est le système de refroidissement par contact qui fait que ça ne chauffe pas, donc que je n’ai pas de douleur. Je peux me détendre, ça ne fait pas mal, et on se met à discuter de plein de choses. Franchement, c’est un moment sympa. A un moment, c’est amusant, on sent une petite odeur, le laser a brûlé un poil qui était passé entre les gouttes du rasoir.

Vient le moment de travailler sur les genoux. Là, je sens beaucoup plus et ça me fait un peu mal. Elle m’explique que proche des os, on sent plus la douleur. Bon, je serre les dents. C’est vrai que je ressens de la douleur, mais finalement, l’épilation à la cire me fait hyper mal aussi. Là, on discute un petit peu moins. Je respire par le nez… Puis je me retourne pour faire l’arrière des jambes. Heureusement, cette zone ne fait pas mal. Là, honnêtement, je commence à en avoir un peu marre, ça fait bientôt 45 minutes que je suis là et je vais devoir retourner au travail. Le stress remonte un peu, je regarde ma montre… et puis voilà, c’est déjà fini.

Et après ?

Pour terminer, elle m’appliquer une crème apaisante. Ca fait du bien, un petit massage sur mes jambes. Et j’ai même droit à 2 échantillons pour remettre ce soir à la maison.

Au final, ça s’est super bien passé, et ça a duré 50 minutes. Elle me dit que je devrai revenir dans 3 mois. Que je peux raser à fond entre temps. Et que de petits morceaux de poils vont tomber, de ne pas m’inquiéter. Ça marche, je ne m’inquiète pas et je pars.

Durant la journée, je ne pense plus à rien. Le soir venu, je passe la main sur ma peau, elle est douce, mais assez rouge. Évidemment, avec ce rasage, j’ai la peau irritée. Si seulement j’avais su. Alors je prends une douche fraîche, et j’applique ma petite crème. Le lendemain matin, c’est toujours un peu rouge, un peu chaud aussi. Je me dis que si c’est encore rouge demain, je vais les appeler pour leur en parler, ils m’ont dit qu’ils étaient à disposition si j’avais des questions ou des soucis.

Donc, je remets ma petite crème, je m’habille et on verra ce soir. Et ensuite, je n’y pense plus. Et quand je dis plus, c’est vraiment plus du tout. Jusqu’à aujourd’hui où j’écris cet article.

 

Conclusion

Ça fait bientôt 6 semaines que j’ai fait mon épilation. Mes jambes sont tip top. Lisses, sans poils. Je n’ai rien vu tomber. Quand je regarde de près, je vois quelques petits points, ce sont des poils qui ne sont pas encore tombés et qui seront « poussés » par les nouveaux à ce qu’on m’a dit.

Donc à ce jour, je suis vraiment convaincue, et hyper satisfaite. Dans 6 semaines, je prendrai mon second rendez-vous. Non seulement je ne suis pas inquiète, mais surtout j’ai décidé de faire les autres zones qui m’intéressaient : aisselles et maillot.

A moi la zénitude, plus jamais inquiète de savoir si je suis nette et présentable. Merci au Centre Laseris pour votre patience !

 

Mais qui est Elle et pourquoi cette série ?

Souvent, les femmes ont peur de poser des questions. En plus, elles auraient envie d’en savoir plus, de lire la vérité sans mensonges ni cachotteries.

L’idée avec cette mii-série témoignages, c’est donc de proposer un petit « guide des copines » 100% transparent, pour avoir un véritable son de cloche authentique et vrai.

Elle, c’est une patiente du Docteur Daniel Perrenoud, au Centre Laseris à Lausanne. Par pudeur et discrétion, elle se cache derrière un petit personnage amusant qu’elle a prénommé Elle. Elle, dans la vraie vie, c’est une femme de quarante ans. Avec deux enfants, un mari, et une vie plutôt bien remplie. Elle travaille dans la communication, et habite à la campagne juste à l’extérieur de Lausanne. Lire sa présentation ici.

Découvrez aussi toute la vérité sur le peeling médical anti-âge ici.

Merci de votre lecture et à bientôt.