Articles

Elle a testé: le peeling médical

elle a testé, témoignage

Dans cette nouvelle mini-série, notre patiente mystère a testé: le peeling médical au Centre Laseris à Lausanne. Réalisé par le Dr Perrenoud et Marina, avec les produits dermatologiques hautement efficaces de la marque SkinCeuticals, Elle vous dévoile toute la vérité sur sa séance de Micropeel 30.

 

Le peeling médical

Je ne sais pas vous, mais souvent, quand je me regarde dans la glace, je me trouve une petite mine. Dormir plus serait sans doute la solution, mais les journées sont longues et il y a tant à faire. Manger mieux… je pense que j’y suis déjà.

Alors quand mon médecin dermatologue m’a proposé un peeling pour unifier le teint, affiner le grain de peau et retrouver de l’éclat, je me suis dit que c’était pile ce qu’il me fallait. Petit bonus en prime, ça aide à lisser les rides et c’est vrai qu’à l’approche de la quarantaine, ces dernières commencent à sérieusement me déranger.

Ma seule question a été « mais, pour moi qui ai la peau tellement sensible, vous êtes sûr que c’est recommandé ? ». Toujours cette inquiétude qui refait surface… Le Dr Daniel Perrenoud me rassure, me dit qu’il sera là pour surveiller que tout se passe bien et que cela reste un peeling léger. Au pire, me dit-il, vous aurez une légère rougeur qui s’estompera. Et éventuellement une petite desquamation dans les jours suivants.

Me voilà donc finalement réconfortée, alors en route pour cette nouvelle expérience.

Rendez-vous est fixé pour la semaine suivante, un jeudi, au Centre Laseris à Lausanne.

Dernières inquiétudes

Le jour J, j’arrive toute pomponnée, bien que ce soit ridicule puisque je serai démaquillée dans pas longtemps. Que voulez-vous, on ne se refait pas, je disais justement en début d’article que je me trouve en ce moment une petite mine.

Je suis accueillie par 2 personnes. Le docteur, et l’une de ses thérapeutes. C’est sûr que je serai bien dorlotée. Ils m’aident à m’allonger sur la table médicale et m‘expliquent tout ce qui m’attend. En vrai, je n’en mène pas large. J’ai peur d’être rouge vif tout le reste de la journée, j’ai peur de peler comme une échalote tout le reste de la semaine. Alors je les préviens : j’ai la peau ultra-réactive. Et j’ai une réunion à 14h, à laquelle il est hors de question de ressembler à une fille qui a une éruption cutanée. Oui, je sais, je suis inquiète, et je n’aime pas ce qui est nouveau. Ah, je précise encore que je porte des lentilles. « Il n’y a pas de contre-indications ? » je demande, mon agitation à son comble.

À nouveau, le docteur prend un ton calme pour me tranquilliser et m’expliquer ce qui m’attend. Et Marina, adorable, ajoute qu’on pourra retoucher mon maquillage après pour que je sois toute jolie.

Ils précisent qu’ils vont appliquer le peeling Micropeel 30 Pro SkinCeuticals, idéal pour une femme de mon âge, pour lutter contre les premières rides et apporter de l’éclat à mon teint.

Comment ça s’est passé ?

Première étape, me préparer : avec un bandeau, une petite serviette de protection autour du cou. Me voilà parée. Ensuite, démaquillage avec un produit qui sent vraiment bon, rafraîchissant. Les mains expertes de la thérapeute, les lingettes d’eau chaude qu’on me passe sur le visage. Ça fait beaucoup de bien et je commence à me détendre. Un peu.

Là, vient un moment un peu déstabilisant. Il faut « dégraisser ma peau ». Ça veut dire appliquer un produit qui sent assez fort pour retirer tout ce qui pourrait empêcher les ingrédients d’agir efficacement et en profondeur. Petite astuce sympa : l’équipe me recommande d’inspirer, garder l’air puis expirer doucement par les narines jusqu’à ce que cette étape soit terminée. De manière à ne pas renifler le produit qui sent. Bonne idée et excellent conseil que j’applique consciencieusement. Du coup, aucune gêne olfactive. Merci.

Puis, les étapes s’enchaînent. Il y a le peeling à proprement parler, où je ressens de petits picotements sur toute la surface du visage. Cela dure 3 minutes chrono. Mais après 2 minutes, un petit point réagit sur mon front et ils neutralisent cet endroit immédiatement. Le reste se passe sans incident, et les fourmillements m’indiquent que le produit agit efficacement. Ensuite, phase de neutralisation, qui prend plusieurs étapes afin de passer vraiment partout. Il paraît que je suis un peu rouge, rien d’alarmant.

Puis, application d’un masque, sérum, crème… Là, on retrouve exactement les étapes qu’on connaît si on a déjà eu la chance de recevoir un soin du visage auprès d’une esthéticienne. Après le masque, il paraît que ma peau est déjà apaisée et quasiment plus rouge.

Lorsque le traitement est terminé, l’équipe me présente un petit miroir et… stupeur, je me trouve plutôt rayonnante. Pas du tout la rougeur que je craignais. Eh bien, la suite de la journée s’annonce donc tout ce qu’il y a de plus normale.

Et après ?

Je prends quand même le temps de me recoiffer, mais n’ajoute rien sur ma peau. Je la trouve en fait plutôt revivifiée. Donc aucune envie de cacher cet effet bonne mine.

La seule à laquelle être attentive, me disent-ils, c’est de bien protéger ma peau du soleil avec un écran total durant les jours à venir. Et ils me proposent d’acheter un anti-oxydant de la marque SkinCeuticals pour continuer à la maison le travail que le peeling a entamé.

La recommandation du médecin ? Faire un nouveau peeling dans deux semaines, et même, prendre un abonnement pour une série de quatre. Je dis que je vais y réfléchir… c’est vrai que je préfère attendre de voir dans 2-3 jours comment réagit ma peau.

Je quitte le cabinet, et à midi partage un repas dans petit resto avec des amis. Imaginez-vous qu’on me trouve bonne mine. Waouh, belle nouvelle.

Tout au long de la journée, je passe la main sur mon visage, je me trouve la peau très douce, les joues bien galbées. Et surtout, je me sens vraiment énergisée, dynamisée au niveau de ma peau. Comme si je sentais encore les ingrédients travailler.

 

Conclusion

En tous les cas, ce traitement m’a ravie, et à l’heure où j’écris ces lignes, j’ai décidé de suivre ce forfait de quatre peelings à la suite pour entamer la saison au meilleur de ma peau. Et j’envisage aussi d’investir dans quelques nouveaux produits de la marque. J’attends mon prochain rendez-vous pour avoir tous les conseils de l’équipe.

 

Vous avez envie de connaître toute la vérité sur ma première séance d’épilation définitive au laser ? J’ai testé les demi-jambes et vous le raconte ici.

 

Mais qui est Elle et pourquoi cette série ?

Souvent, les femmes ont peur de poser des questions. En plus, elles auraient envie d’en savoir plus, de lire la vérité sans mensonges ni cachotteries.

L’idée avec cette mii-série témoignages, c’est donc de proposer un petit « guide des copines » 100% transparent, pour avoir un véritable son de cloche authentique et vrai.

Elle, c’est une patiente du Docteur Daniel Perrenoud, au Centre Laseris à Lausanne. Par pudeur et discrétion, elle se cache derrière un petit personnage amusant qu’elle a prénommé Elle. Elle, dans la vraie vie, c’est une femme de quarante ans. Avec deux enfants, un mari, et une vie plutôt bien remplie. Elle travaille dans la communication, et habite à la campagne juste à l’extérieur de Lausanne. Lire sa présentation ici.

 

Merci de votre lecture et à bientôt.