Articles

Elle a testé: l’épilation définitive du bikini au laser médical

épilation définitive laser lausanne centre laseris cutera alexandrite

Dans cette nouvelle mini-série, notre patiente mystère a testé: l’épilation définitive du bikini au laser médical au Centre Laseris à Lausanne. Humour au rendez-vous, lorsqu’il s’agit de décider quelle forme créative donner à mon pubis. L’épilation définitive a été réalisée par Marina, sous la supervision du Dr Perrenoud, avec un appareil laser de la marque Cutera. Le nouveau laser Alexandrite de 755 nm haute puissance avec refroidissement par contact saphir.

Aujourd’hui, toute la vérité sur l’épilation du bikini au laser médical

Puisque l’épilation des demi-jambes s’est bien passée, je décide de franchir le pas : je vais faire le bikini, ou le maillot, voire le pubis ? Je ne suis pas sûre de la terminologie à adopter pour parler de ces zones intimes en étant claire sur ce que je souhaite…

Soyons honnête, c’est la partie la plus pénible à épiler.

D’abord parce que c’est mal placé et qu’on doit être vraiment penchée pour y arriver si on le fait seule. Et que chez l’esthéticienne, ça reste un peu gênant parfois quand même. Ensuite, parce que ça fait super mal. Mais vraiment vraiment mal. Et je ne parle pas des poils incarnés qui nous font des petits boutons rouges horribles. Et en dernier, parce que c’est galère de savoir quelle forme à donner à notre épilation. Petit triangle, ticket de métro ?

Donc au final, se dire que plus jamais on aura à s’en préoccuper, que plus jamais on aura de poils incarnés, que plus jamais on aura la mauvaise surprise de voir un bout de poil qui nous a échappé et qui dépasse de notre joli petit string ? Et même, il paraît qu’ensuite on aura la peau super douce.

Donc parfait, je connais la méthode maintenant, je prends mon rendez-vous.

Derniers préparatifs

Je n’ai pas besoin de faire la séance d’information gratuite, puisque je viens de la faire pour les demi-jambes. Donc gain de temps.

Je prévois mon rendez-vous à 12h30, pendant ma pause de midi, ce que je trouve vraiment pratique d’autant que je travaille tout proche.

Le jour J

J’arrive, je m’installe, et là, la thérapeute me demande ce que je souhaite.

– Echancré, débord sur cuisse, lèvres, sillon inter-fessier, intégral ?

– Pardon ? Euh, ben j’aimerais simplement épiler mon bikini, que rien ne dépasse quand je suis en maillot de bain. Mais je voudrais quand même garder quelque chose, j’ai bientôt quarante ans, ça me ferait bizarre de redevenir toute lisse comme quand j’étais petite fille.

Je suis quand même surprise, la praticienne me dit que la moitié de ses patientes font une épilation intégrale. Amusant, je n’aurais pas pensé autant…

Donc, difficile de savoir de quoi on parle, et du coup quoi enlever. Sans dire que je me sens mal à l’aise, je ne sais trop comment expliquer.

Heureusement, la lasériste a de l’humour, elle me montre des images des différents types d’épilation et on se met d’accord sur l’échancrure. Bien, je ne m’attendais pas à quelque chose d’aussi compliqué mais maintenant, hourra, je suis très au clair.

Formes d'épilation du maillot

Formes d’épilation du maillot

Comment ça s’est passé ?

Pour démarrer, elle réalise à nouveau le système de quadrillage au crayon blanc pour être sûre de ne rien rater, applique le gel, me tend les lunettes. Et c’est parti. D’abord sur le bas du ventre, sur le haut du pubis, aïe, ça fait quand même bien mal. Heureusement, le temps de compter jusqu’à 10 et c’est fini. Marina est rapide, bravo à elle.

Puis les côtés, la partie du débord, là ça va mieux je ne sens presque rien. Ça va vraiment vite, je suis bluffée.

On continue, la partie à l’intérieur des cuisses. Et là, je dois dire que je serre les dents. Ca fait mal, je suis tendue comme une corde de violon. La dernière fois, pour les demi-jambes, on avait bien discuté, mais là j’observe un silence crispé tandis que la thérapeute me presse de questions bienveillantes. Je vois bien qu’elle essaie d’adoucir le moment. Mais ouf, elle est efficace et rapide. Le temps de compter jusqu’à 10 et c’est déjà terminé. Ensuite elle m’applique la petite crème apaisante, comme pour les jambes. Ça fait vraiment du bien.

Et après ?

Lorsque nous en avons terminé, pendant que je me rhabille, je lui fais quand même la remarque que c’était assez douloureux. Elle me demande si je suis proche de mes règles ? Oups, aucune idée, il faut que je réfléchisse. Pourquoi ? Eh bien, il paraît qu’on est plus sensible en période de règles, ou juste avant. Mince, je ferai attention la prochaine fois, si ça peut atténuer le sensations, je suis partante.

Niveau prix, une bonne surprise m’attend, j’ai pu avoir un forfait combiné demi-jambes & bikini,  puisque je suis en train de faire les jambes en même temps. Belle économie, ça fait toujours plaisir.

Donc me voici bientôt délestée de tous mes poils indésirables. Je suis ravie. On se reverra dans 6 semaines. Je me réjouis déjà de cette vie en toute liberté où je serai nickel tous les jours de l’année.

 

Conclusion

Ravie d’avoir osé franchir le pas du bikini, ravie de savoir que bientôt je n’aurai plus à me préoccuper de savoir si je suis nickel avant une sortie improvisée piscine ou autre. L’automne est là, du coup parfait pour effectuer chaque séance, qui seront espacées de 6 semaines environ.

Donc d’ici l’été, une peau lisse et belle au niveau du maillot, et une sérénité d’esprit avec la certitude qu’à aucun moment un vilain poil dépassera de mon bikini… bon sang, j’aurais dû faire ça il y a bien longtemps.

Merci au Centre Laseris pour cette magnifique qualité de service !

 

Mais qui est Elle et pourquoi cette série ?

Souvent, les femmes ont peur de poser des questions. En plus, elles auraient envie d’en savoir plus, de lire la vérité sans mensonges ni cachotteries.

L’idée avec cette mii-série témoignages, c’est donc de proposer un petit « guide des copines » 100% transparent, pour avoir un véritable son de cloche authentique et vrai.

Elle, c’est une patiente du Docteur Daniel Perrenoud, au Centre Laseris à Lausanne. Par pudeur et discrétion, elle se cache derrière un petit personnage amusant qu’elle a prénommé Elle. Elle, dans la vraie vie, c’est une femme de quarante ans. Avec deux enfants, un mari, et une vie plutôt bien remplie. Elle travaille dans la communication, et habite à la campagne juste à l’extérieur de Lausanne. Lire sa présentation ici.

Découvrez aussi toute la vérité sur le peeling médical anti-âge ici.

Merci de votre lecture et à bientôt.