Articles

Ces taches pigmentaires qui trahissent notre âge

Ces taches pigmentaires qui trahissent notre âge

Par Thérèse Courvoisier. Article paru dans le Journal 24heures du samedi 2 novembre 2019.

C’est le moment de s’attaquer aux méfaits cutanés du soleil et des taches pigmentaires

On les appelle poétiquement les «fleurs de cimetière», tant leur apparition attriste les femmes dont elles décident de consteller la peau. Ces «pétales», qui vont du beige au marron foncé, ce sont les taches pigmentaires, ou taches brunes. Elles apparaissent de plus en plus tôt – parfois même dès 30 ans!

Nos grands-mères préconisent l’application d’huile de ricin ou d’argan, de jus de citron ou encore d’aloe vera pour atténuer l’aspect moucheté. Que l’on opte pour la version naturelle ou pour les méthodes plus efficaces de la médecine esthétique, l’automne est le meilleur moment pour traiter les méfaits du soleil.

Ce dernier ne nous touche pas tous de la même manière. En fonction de la teinte de notre peau, de notre patrimoine génétique et de notre âge, nous serons tous affectés à des degrés différents. «C’est aussi pour cela qu’un diagnostic précis par un médecin est très important avant d’entreprendre un traitement, explique le Dr Daniel Perrenoud, spécialiste en dermatologie et vénérologie à Lausanne. Il y a une multitude de sortes de taches différentes qui ne se traitent pas de la même manière. Par exemple, celles qui contiennent de la kératine nécessitent l’utilisation d’un laser ablatif (ndlr: qui enlève de la matière). Alors que pour les autres, un laser non ablatif, qui agit en transparence, est préconisé. En cas de suspicion de cancer cutané, en particulier de mélanome, une excision chirurgicale s’impose.»

Faire disparaître et prévenir les taches pigmentaires

Ces taches apparaissent surtout sur les zones très exposées au soleil, comme les mains, le décolleté et le visage. Il n’est d’ailleurs pas rare d’en voir moins sur ce dernier, puisqu’on a plus tendance à y appliquer de la protection solaire efficace. Plus que sur le dos des mains ou en dessous du cou. Ces taches brunes suscitent beaucoup de complexes à ces deux endroits, parce qu’elles sont difficilement camouflables – avec du maquillage par exemple – et trahissent notre âge.

La marche à suivre pour les zapper est assez simple. La première étape est une consultation détaillée avec un médecin qui proposera un traitement approprié. Accompagné ou non d’une partie préventive pour éviter que les mêmes taches ne réapparaissent.

Le point sur les méthodes actuelles pour traiter ces taches pigmentaires

«Une des méthodes les plus anciennes utilise le froid pour détruire la tache. Mais sans abîmer la peau, reprend le Dr Perrenoud. Ici nous travaillons avec de l’azote liquide. On spraie les taches une à une, c’est quasi indolore et très rapide. La tache commence par prendre une coloration plus foncée, avant de disparaître dans les dix jours avec une très fine pellicule de peau.»

Plus efficaces, ce sont surtout les lasers qui sont aujourd’hui utilisés pour ce genre de traitement. «Ils permettent de s’adapter aux taches de différentes couleurs en modulant les fréquences, reprend le médecin. Et de traiter en un bloc de grandes surfaces telle que le visage, le cou et le décolleté. Et parfois une seule séance suffit. Les lasers pigmentaires sont efficaces, peu douloureux et désormais abordables (ndlr: chez Laseris, à Lausanne, la séance de laser pigmentaire pour le dos des deux mains coûte 350 francs).»

On peut aussi attaquer nos taches par le biais de peelings médicaux – qui atténueront leur aspect en deux ou trois séances, avec des produits plus fortement dosés que ceux que l’on trouve dans le commerce, par exemple ceux de la marque SkinCeuticals. «Il existe aussi d’excellentes crèmes préventives pour prévenir l’apparition de nouvelles taches et éviter une récidive, conclut Daniel Perrenoud. Ceux-ci contiennent des acides aux effets inhibiteurs et de fortes concentrations de vitamine C. Et je dois dire que leur efficacité m’impressionne.»

taches pigmentaires mains

L’esthétique à domicile progresse en qualité

Les marques qui fournissent les cabinets des dermatologues en appareils de pointe ont flairé le bon filon des traitements esthétiques à faire chez soi. Elles commercialisent toute une batterie de machines aux performances – et au prix – variés qui respectent les règles de sécurité. «On a surtout vu beaucoup d’appareils pour l’épilation définitive, confirme le Dr Perrenoud. On en trouve même à la Migros. Ils ne sont pas tous mauvais, loin de là, mais l’opération prend bien plus de temps qu’en cabinet. Le client perd souvent patience et abandonne avant la fin du traitement.»

En ce qui concerne les taches brunes, des stylos de cryothérapie (env. 50 euros) sont en vente libre dans les pharmacies françaises. La concentration en gaz carbonique ou en azote liquide varie d’une marque à l’autre. Le gaz froid agit avec précision sur la tache qui en théorie disparaît dans les semaines qui suivent. «Le risque de cicatrices est limité, rassure le spécialiste. Pour autant que les appareils soient appliqués conformément aux recommandations d’emploi. Quant à l’efficacité, je pense qu’elle reste très variable.»

Si à votre tour vous souhaitez également traiter vos taches pigmentaires, le Centre Laseris vous accueille pour une première consultation avec le Dr Perrenoud.

Vous pouvez nous contacter par téléphone, email ou en cliquant sur ce lien afin que l’on vous rappelle au plus vite.

Centre Laseris, Boulevard de Grancy 1, 1006 Lausanne

021 601 09 00
info@laseris.ch
www.laseris.ch